Surtout en automne, il devient assez inconfortable de conduire dans les rues. La mauvaise visibilité et les routes glissantes ne sont pas les seules sources de risque auxquelles les automobilistes sont exposés. Atteindre sa destination en toute sécurité pendant la saison grise est un défi. On vous explique ici comment le maîtriser et préparer votre voiture pour l’automne.

Les conseils pour un automne sans accident

Vous connaissez probablement la situation : la voiture dérape sur des feuilles mouillées et reconnaître la route entre le brouillard et la pluie est une tâche difficile, bienvenue à l’automne ! Lorsque le danger potentiel au volant augmente, vous ne devez pas laisser votre sécurité au hasard. Grâce à ces conseils, vous pouvez habilement éviter les accidents.

1. Comme vous pouvez le voir, vous ne voyez rien

Malheureusement, cela ou des choses similaires arrivent souvent aux automobilistes pendant les jours sombres et moroses de l’automne. Feuilles, saletés et fenêtres tachées, pas étonnant que vous ne puissiez rien voir ! Si vous débarrassez régulièrement votre voiture de la saleté et des feuilles et que vous nettoyez les vitres à l’intérieur et à l’extérieur, vous pourrez garder une vue dégagée. Cela ne prend que quelques minutes avant chaque trajet, votre sécurité devrait en valoir la peine !

2. Que la lumière soit allumée

Il y a une bonne rumeur dans le noir, mais l’obscurité ne convient pas vraiment à la conduite d’une voiture. Il est donc important, surtout par temps nuageux, d’allumer les feux de croisement ! Ainsi, vous pouvez voir où vous allez malgré le brouillard et le crépuscule et êtes également visible pour les autres usagers de la route, même à distance. Si les feux de croisement ne sont pas suffisants pour une visibilité de 50 mètres, il est temps de passer au feu de brouillard arrière, mais seulement à ce moment-là, sinon une amende de 20 euros peut être infligée. Comment savoir à quelle distance vous pouvez voir : les délinéateurs sont toujours espacés de 50 mètres exactement.

3. La souffrance avec les feuilles

Les feuilles colorées sont très belles sur les arbres, pour l’artisanat ou les photos, mais pas sur votre voiture. Le fait qu’ils bloquent la vue de la route n’est pas tout. Veillez à ce que les décorations colorées des arbres ne se retrouvent pas dans les bouches d’aération de votre voiture, sinon les fenêtres embuées et les tapis de sol éventuellement trempés sont votre problème. La raison : l’air ne peut plus circuler correctement.

4. Mieux vaut passer à la vitesse inférieure

Ne donnez aucune chance aux routes glissantes ! Par mesure de précaution, retirez votre pied de l’accélérateur et conduisez avec prévoyance. Par temps de tempête, il ne faut pas sous-estimer les vents latéraux, qui peuvent rapidement être fatals pour les accélérateurs. En outre, utilisez moins de vitesse pour réduire votre distance de freinage au cas où un obstacle inattendu apparaîtrait.

5. Mettre des bottes d’hiver sur la voiture dès l’automne

Les pneus d’hiver, pour la plupart des automobilistes, ils ne figurent pas encore sur la liste des choses à faire pour l’automne. Cependant, il n’est pas rare que nous ayons à faire face à un froid glacial et au gel pendant la saison grise. On peut s’attendre à des routes gelées même en dessous de trois degrés. Préparez-vous donc à affronter les températures hivernales et mettez vos pneus d’hiver à l’avance.

Si vous ne voulez pas perdre votre emprise sur le terrain en automne, la première priorité est de mettre l’accent sur la qualité. En collaboration avec un partenaire Continental, on veille à une conduite sûre, afin que vous soyez bien sur la route avec vos quatre pneus.

6. Les activités sauvages dans les rues

En automne, vous pouvez avoir de la compagnie inattendue sur la route. Lorsqu’ils sont à la recherche de nourriture, les animaux sauvages aiment s’égarer sur la route et il en résulte souvent une dangereuse collision. Par conséquent, soyez attentifs aux avertissements concernant les passages de la faune et conduisez prudemment dans les sections touchées, pour éviter que cela ne vous arrive !

7. Ne mettez pas la cime de votre voiture

La recherche d’une place de parking ressemble souvent à la recherche d’une aiguille dans une botte de foin. Néanmoins, vous ne devez jamais garer votre voiture sous un arbre en automne. Pourquoi ? Pendant les orages et les grosses tempêtes, il peut arriver rapidement que des branches cassées tombent sur votre voiture, causant des bosses et des éraflures disgracieuses. Si vous êtes vraiment malchanceux, non seulement les branches, mais aussi l’arbre tout entier repose sur votre voiture, les bosses et la peinture fraîche n’aident généralement pas.

8. Se rendre à l’atelier pour un contrôle

Un conducteur est seulement aussi bon que son véhicule ! Votre voiture peut-elle résister aux défis de l’automne ? Une vérification auprès d’un professionnel vous le dira. Si les feux, la sculpture et surtout la batterie, la cause la plus fréquente de pannes, ont été vérifiés, votre voiture est à nouveau en état de marche et vous pouvez vous asseoir au volant l’esprit tranquille. Prenez donc rapidement rendez-vous à l’atelier de votre choix !

Ce que vous pouvez faire d’autre

Ces conseils vous permettent de traverser l’automne en toute sécurité. Mais si cela ne vous suffit pas, vous pouvez prouver vos compétences de conducteur en suivant une formation intensive en voiture. Parfaitement préparé aux conditions routières difficiles de la saison froide, vous êtes avec un entraînement hivernal.