Acheter un scooter d’occasion permet de réduire son budget dans son projet d’acquisition de motos. Il faut toutefois prendre quelques précautions, car un scooter d’occasion a déjà été utilisé. Il revient à l’acheteur de s’assurer que le deux-roues soit en état de fonctionner et qu’il ne s’expose à aucun danger en le conduisant.

Principaux points à vérifier avant d’acheter un scooter d’occasion

Il est important de commencer par faire jouer la concurrence. Il faudra comparer les offres du marché en vérifiant les modèles similaires à kilométrage équivalent. Pour éviter de céder à un achat compulsif, il est recommandé de se fixer un budget de départ prenant en compte les dépenses de carburant, frais d’entretien et cotisations d’assurance moto. En présence de la machine, il existe plusieurs éléments à vérifier pour être certain que le scooter soit une excellente affaire. Il faudra par exemple vérifier l’état global du deux-roues, être par exemple attentif sur l’état de la carrosserie. L’examen minutieux des différents éléments du scooter doit être accompli avec beaucoup d’attention : guidon, pneus, amortisseurs, freins, systèmes électriques, fixation, moteur… Le vendeur doit quant à lui accomplir certaines démarches : changement de propriétaire, remettre la facture d’achat du véhicule ou certificat de cession…

Tenter de déceler les vices cachés

Le problème avec les vices cachés est que ces défauts ne peuvent être descellés à l’œil nu sauf si l’acheteur est un professionnel. Ces défauts affectent le scooter et rendent un scooter inutilisable ou condamné à être en panne si on ne prend pas la peine de le réparer rapidement. En tant que vices cachés, l’acheteur n’est pas mis au courant du problème au moment de l’achat. Pour tenter de découvrir ces défauts plus ou moins graves à long terme, il est recommandé de toujours essayer un scooter d’occasion avant de l’acheter. En essayant la machine, on peut détecter les défauts invisibles à l’arrêt. Il peut s’agir d’un défaut de trajectoire, comportements dangereux, un bruit anormal, dégagement de fumée suspecte…

Conseils pour bien acheter un scooter d’occasion

Le souci avec les scooters est que ces modèles de motos dissimulent les organes mécaniques sous la carrosserie. Pour détecter les problèmes éventuels, il faudra entreprendre une inspection plus minutieuse. L’acheteur doit vérifier que sa future machine est ergonomique. S’assurer ainsi que la moto soit adaptée à sa taille. Si les rayures des plastiques qui habillent les scooters ne doivent pas effrayer les acheteurs, ce n’est pas le cas des fentes. À la longue il faudra remplacer la pièce endommagée. Le kilométrage doit également être examiné. Par exemple lorsque l’on souhaite acheter un scooter 125cc qui a parcouru plus de 4000 km/an, il est recommandé de négocier un meilleur prix.