Les premiers jours de froid font penser aux conducteurs qui préparent leur voiture pour la saison hivernale. Il y a quelques éléments qu’ils doivent prendre en considération, des conseils entretien pour bien entretenir la voiture. En résumé, cinq aspects sont essentiels pour une conduite sûre. Vous pouvez dès à présent penser à la manière de préparer votre voiture pour l’hiver. Vous devez connaître ces cinq points. Les aspects les plus importants nécessaires à la sécurité d’une voiture en hiver doivent être privilégiés. Si vous assurez de bonnes conditions sur ces cinq points, vous passerez l’hiver en toute sécurité avec votre voiture. Vous pouvez facilement commander en ligne les pièces de rechange appropriées. L’assortiment est large et le processus de commande simple. Vous pouvez vous procurer des disques de frein, des balais d’essuie-glace ou des filtres à particules de suie adaptés à tous les véhicules pour ne citer qu’une petite sélection des pièces de rechange dont vous pourriez avoir besoin pour la sécurité routière en hiver.

Vérification de la batterie et de la technologie

La fonctionnalité de la batterie de la voiture et de la technologie doit être vérifiée dans un atelier. Vérifiez la densité de l’acide et le niveau du liquide dans la batterie. Même si la voiture est conduite avec des batteries dites sans entretien, ce contrôle devrait être standard avant l’hiver. Un atelier spécialisé vérifie également le courant de charge de l’alternateur. Si les connexions électriques au démarreur, à l’éclairage et au moteur sont correctes, si les bornes des pôles sont propres et si les connexions des câbles sont en bon état, alors la batterie et la technologie sont en bon état pour l’hiver. Vous pouvez remplir vous-même l’antigel dans l’eau de refroidissement et le système de lavage du pare-brise. Sur certains véhicules, le filtre à air doit être changé pour fonctionner en hiver d’où l’importance de l’entretien auto.

Vérifiez les freins et remplacez-les si nécessaire

Les voitures neuves et modernes sont équipées d’un indicateur électronique d’alerte lorsque les plaquettes de frein sont usées. Cependant, même si ce voyant ne clignote pas, vous devez quand même vérifier les disques et les plaquettes de frein par précaution. Si la voiture n’est pas équipée d’un système d’avertissement électronique, votre audition peut vous aider à détecter une usure rapide. Si vous entendez des bruits de traînée lors du freinage, il y a une forte probabilité que le piston de frein glisse vers le disque de frein. Vous ne le remarquerez pas lors du freinage proprement dit, car la course de la pédale reste la même. Néanmoins, le bruit de traînée devrait être une raison suffisante pour se mettre à quatre pattes et faire le contrôle visuel. Même lorsque les plaquettes de frein sont pratiquement usées, une voiture continue de freiner. Cependant, le métal croque sur le métal, ce qui provoque les rainures susmentionnées sur le disque de frein. Si vous changez uniquement les plaquettes de frein dans cette situation, elles s’usent à nouveau très rapidement, car les plaquettes défectueuses exercent une trop forte pression sur les nouvelles plaquettes et s’usent très vite. À long terme, il est plus économique de remplacer les plaquettes et les disques de frein en une seule fois.

Contrôle des disques et des essuie-glaces

Pour une vue dégagée sur les disques avant, latéraux et arrière, ils doivent être propres à l’intérieur comme à l’extérieur. Assurez-vous d’avoir une vue dégagée et vérifiez les balais d’essuie-glace. Si vous n’avez pas encore équipé le lave-auto d’antigel, faites-le maintenant. Cela se fait souvent, mais ce n’est pas conseillé : utilisez un antigel auto-mélangé à base d’alcool ou de détergent pour le lavage de la voiture. Le problème est que les produits peuvent s’agglutiner et endommager la pompe et les tuyaux du système. Pour assurer une bonne visibilité, le système de climatisation doit également être intact. Si les filtres sont pleins de pollen et de poussière, les fenêtres s’embuent plus rapidement. Un changement de filtre est donc conseillé.

Monter des pneus d’hiver

Le montage de pneus d’hiver n’est pas seulement une mesure facultative, mais est également justifié par la loi. Le code de la route stipule que les pneus d’hiver doivent être montés dans certaines situations. En pratique, cela signifie que les pneus d’hiver sont obligatoires dans des conditions hivernales. Toute personne qui ne respecte pas l’obligation d’utiliser des pneus d’hiver se verra infliger une amende et devra accepter une inscription dans le registre des points. Comme les pneus hiver ne doivent pas être montés pendant une période clairement définie, vous devez suivre la règle empirique d’octobre à Pâques. Si les températures avoisinent 0 degré Celsius, les pneus hiver sont toujours le meilleur choix. Les pneus hiver ne sont utilisés que pendant quelques mois de l’année. C’est pourquoi certains consommateurs ont tendance à utiliser des pneus d’hiver pendant trop longtemps. Un pneu ne doit pas non plus avoir plus de six ans. Le matériau devient cassant au fil des ans, la surface perd de son adhérence et donc de sa sécurité avec la glace noire et la neige, les conséquences fatales sont imminentes. Veuillez noter que la profondeur de la bande de roulement doit être d’au moins 4 mm.

Comment savoir l’âge d’un pneu ?

Vous pouvez le reconnaître grâce à l’identification dite DOT : The Department of Transportation ou le ministère des transports, qui se trouve sur le flanc d’un pneu. C’est un petit ovale dans lequel il y a quatre chiffres. La séquence de chiffres résulte de la semaine de production et de l’année de production. Si le code DOT 4215 apparaît sur le pneu, cela signifie que ce pneu a été fabriqué au cours de la 42e semaine. Si vous changez vous-même les pneus, l’hiver, veillez à utiliser les bons écrous de roue. Les jantes en acier sont souvent utilisées en hiver, ce qui nécessite généralement des écrous de roue plus courts que les jantes en aluminium. Si vous utilisez les mauvaises vis et que vous les serrez, vous pouvez endommager ou bloquer le système de freinage dans des circonstances défavorables.

Entretien des serrures, des joints et de la peinture

La saison hivernale est une période humide. A cela s’ajoutent les basses températures et la saleté ainsi que le sel sur les routes. Tout cela attaque les serrures, les sceaux et la peinture. Il s’est avéré judicieux d’appliquer une huile spéciale pour serrures afin d’empêcher l’eau de s’y accumuler et de geler. Nettoyez les joints des portes et appliquez du talc. Cela permet d’éviter les joints en caoutchouc fragiles, énormes et gelés. Pour protéger la peinture, il faut laver le véhicule à fond avant l’hiver et appliquer manuellement une cire dure qui protège contre les sels et les particules agressives. En outre, vous ne devez pas négliger les mesures d’entretien habituelles de votre voiture, même en hiver.

Vérifier régulièrement l’état du bloc-moteur

Afin de ne jamais tomber en panne au milieu de nulle part, mieux vaut inspecter régulièrement l’état général de votre véhicule. À commencer par le moteur qui est soumis à rude épreuve par les conditions météorologiques et la baisse de température. Pour commencer, pensez à vérifier régulièrement l’intégralité des niveaux du moteur. Liquide de refroidissement, lave-glace et huile sont en effet des éléments indispensables au bon fonctionnement de votre véhicule. Un niveau trop bas de l’un ou l’autre de ces liquides pourrait très facilement entraîner des problèmes mécaniques. Il est donc primordial que ces niveaux soient au maximum. Pensez aussi à emporter avec vous du liquide de refroidissement et du lave-glace supplémentaire afin d’être paré à toute éventualité. La batterie est un élément essentiel du bloc-moteur dans la mesure où sans batterie, votre véhicule ne démarrera pas. L’hiver est une saison qui met les batteries à rude épreuve et à tendance à les décharger plus rapidement. Afin de pallier ce problème, pensez à vérifier régulièrement la charge de la batterie, ainsi que les cosses. Trop d’oxydation ou un léger desserrage peuvent en effet mener à des problèmes de charge.

Prendre soin de la carrosserie

L’extérieur de la voiture, et la carrosserie en particulier, souffre énormément durant la saison hivernale. Les températures qui descendent en dessous de zéro et le salage des routes sont autant d’éléments qui peuvent très rapidement abîmer la carrosserie ou les joints du véhicule. Afin d’éviter tous dommages, il est important d’entretenir soigneusement ces éléments. Pour commencer, il est important de nettoyer régulièrement la carrosserie, surtout si les routes ont été salées. En effet, le sel de déneigement contient des composés corrosifs qui peuvent très facilement attaquer la peinture et la carrosserie en elle-même. Il est donc nécessaire de laver votre véhicule durant l’hiver. Pour ce faire, vous pouvez bien évidemment aller faire un tour dans une station de lavage, mais vous pouvez aussi faire cela vous-même, à la main en utilisant des éponges douces, ou avec un nettoyeur haut pression. Prenez bien garde à ne pas oublier les bas de caisses, et à nettoyer les jantes qui sont les premières à souffrir du sel de déneigement. Vous pouvez ensuite passer une couche de cire ou bien de polish pour assurer une meilleure protection.

Protéger la voiture des rigueurs de la nuit

La nuit est sans aucun doute le pire moment à passer pour votre véhicule. La baisse soudaine des températures peut en effet causer bien des problèmes. Il est donc important, afin d’éviter tout désagrément, de bien préparer son arrivée. Pour commencer, vous devrez penser à protéger vos essuie-glaces. Élément essentiel à la visibilité en cas de neige ou de pluie, les essuie-glaces souffrent énormément durant la période hivernale, en raison des basses températures qui s’en prennent au caoutchouc. Afin d’éviter la plupart des désagréments liés au gel, vous pouvez par exemple relever vos essuie-glaces chaque soir. Cela évitera que les balais ne restent collés au pare-brise, et les détériore. Vous pouvez aussi utiliser des bouchons de lièges pour légèrement les décoller, et obtenir le même effet. Pensez aussi à protéger votre pare-brise afin d’éviter la corvée de dégivrage. Une solution simple à ce problème consiste à découper un morceau de carton aux dimensions de ce dernier, et à l’appliquer chaque soir. Cela permet aussi, dans une certaine mesure, de préserver les essuie-glaces. Une autre solution consiste à frotter l’intérieur et l’extérieur des vitres avec du papier journal afin de prévenir la formation du givre.

Regardez s’il est temps de réviser votre voiture

Le programme d’entretien du constructeur de votre voiture, préconise-t-il une révision ? Si oui, pas de petites économies : la saison hivernale est une période où l’on en demande plus à notre voiture et quelques dizaines d’Euros investis peuvent vous éviter de payer cher un problème mécanique. Entre l’utilisation prolongée du chauffage, conduite sur des routes souvent salées et l’utilisation plus fréquente des freins. Une révision complète du véhicule s’impose souvent avant le départ en vacances. Profitez des réductions et forfaits spécial hiver et n’hésitez pas à faire jouer la concurrence pour avoir un avis de professionnel à prix abordable. Si une révision n’est pas nécessaire, consultez les points cruciaux à vérifier avant d’affronter l’hiver : l’état de la batterie, l’usure des pneumatiques sans oublier la roue de secours, et un coup d’œil sur l’ensemble du système de freinage : plaquettes et disques de freins. Ces trois points sont centraux pour votre sécurité.

Changez pour des pneus hiver

Lorsqu’il va rencontrer de la neige, le conducteur avisé pense en priorité à assurer sa tenue de route sur les sols glissants. Pensez à installer dès les premiers froids des pneus hiver ou pneus neige, afin d’éviter tout désagrément durant la saison. Ces pneus ont une gomme spéciale qui ne durcit pas avec le froid. Les manufacturiers recommandent d’installer les pneus hiver dès que la température descend sous 7 °C. Si les pneus toutes saisons peuvent suffire durant la saison hivernale pour la plaine, monter des pneus hiver vous protègent contre toute la panoplie de dangers liés aux temps froids : verglas, brouillards givrants, chaussée détrempée et neige, évidemment. Si vous partez en montage, il est très vivement recommandé de monter des pneus neige en plus des chaînes, les deux se complétant.

Prenez des chaînes à neige

Les chaînes à neige sont un impératif si vous prévoyez d’aller dans des zones où les chutes de neige sont importantes. Prévoyez d’en prendre un set dans votre coffre ou des chaussettes à neige. En cas de vacances à la montagne, les chaînes peuvent être obligatoires sur certains tronçons de route signalés par le panneau B 26 : équipements spéciaux obligatoires, car elles sont considérées, contrairement aux pneus neige et aux chaussettes à neige, comme les seuls équipements de sécurité pour conduire sur ces tronçons. Les chaînes sont interdites sur les autoroutes de France.

Faites le plein de liquide de refroidissement

Le liquide de refroidissement permet d’extraire le surplus de chaleur dégagé par votre moteur. En hiver, celui-ci prend également un rôle double, car il évite à l’eau présente dans celui-ci de geler. Remplir le niveau de liquide de refroidissement aussi appelé à tort liquide antigel est donc impératif en hiver. Votre moteur est beaucoup plus sollicité par temps froids. Un manque de liquide peut entraîner une fuite dans les joints de culasse de votre voiture, qui signerait la fin de celle-ci. N’hésitez pas à prendre un petit bidon dans votre coffre en cas de vacances prolongées.

Changez le liquide de lave-glace.

L’hiver, le pare-brise se salit beaucoup plus rapidement, dû aux jets d’eau et de poussière sur le pare-brise, voire de sel en cas de chaussées traitées contre de gel. Avoir une réserve de liquide est donc impératif pour votre sécurité. Optez pour du liquide lave-glace anti-gel : en givrant à -30 °C contre 0 °C pour les liquides classiques, il vous assure de ne pas geler pendant la nuit si vous laissez votre voiture à l’extérieur.

Prenez une raclette et des gants

Rien ne vaut une raclette et de l’huile de coude pour faire le gros du travail lorsque votre pare-brise est givré. Privilégiez les raclettes avec gant intégré ou prévoyez un gant en surplus, l’épreuve n’en sera que plus confortable. Une fois le gros de la neige enlevée, le chauffage de la voiture fera le reste. Ne versez pas d’eau chaude sur votre pare-brise pour le dégivrer. Cette fausse bonne idée créerait un choc thermique et risquerait de le fendre. Si les chutes de neige sont répétées, optez plutôt pour une bâche de protection de voiture pour l’extérieur.

Préparez votre trajet

La conduite durant les mois d’hiver est plus fatigante, du fait des conditions météo dégradées. En cas de départ en vacances, prenez votre temps et faites des pauses d’un quart d’heure toutes les heures durant les longs trajets. Quelques minutes de trajet de plus valent bien de prendre son temps pour faire le voyage sereinement. Impératif également de se renseigner sur les conditions de la circulation et sur la météo avant le départ. Vous éviterez les déconvenues des bouchons liés aux chassés croisés de fin d’année. L’onglet « Montagne » du site de Météo France est notamment très utile.

Vérifiez votre vignette d’assurance automobile

À risque d’accidents accru, contrôles de police accrus. Une vignette d’assurance dépassée peut coûter cher, les forces de l’ordre sont particulièrement pointilleuses durant les grands départs en vacances. Pour éviter une mauvaise surprise avec les contrôles renforcés en période de vacances scolaires, vérifiez que votre vignette d’assurance automobile n’est pas périmée. Les assurances privilégient souvent les fins d’année en date de fin de validité de leur contrat, une vignette d’assurance périmée ou oubliée risque de gâcher les vacances. Il vous suffit de demander à votre assurance le renvoi d’une vignette si vous avez égaré la vôtre, c’est gratuit et légalement obligatoire.

Adaptez votre conduite à l’hiver

L’hiver est un moment déroutant, car les conditions météo peuvent prendre par surprise l’automobiliste même chevronné. En cas de température inférieure à 3 °C, adoptez une conduite adaptée aux conditions : souple, économique, responsable et sereine. Si vous rencontrez des chutes de neige ou des précipitations, doublez vos distances de sécurité. Les pluies verglaçantes sont le meilleur ami des carrossiers automobiles. En cas de freinage répétés, adoptez le freinage à pompe, surtout dans les routes de montage où les lacets mettent à l’épreuve vos disques. Utilisez-le plus souvent possible le frein moteur en baissant de régime et freinez progressivement et sans enfoncer la pédale, en la relâchant régulièrement pour éviter une surchauffe des disques de freins. Évitez au maximum le freinage brusque, qui provoquera une perte d’adhérence, voire un blocage des roues.

Prenez un kit de sécurité et une couverture

En cas d’accident, les délais d’intervention risquent d’être longs, car il y a fort à parier que si vous avez été surpris par le climat, d’autres conducteurs le seront également. Pour éviter qu’une situation pénible ne devienne dangereuse, pensez à emporter dans votre coffre une couverture, une bouteille d’eau, voire quelques snacks. Ils vous seront utiles si votre véhicule est immobilisé. Côté technique, le kit de sécurité et premiers secours contenant un triangle et une blouse réfléchissante est également impératif : c’est une obligation légale et c’est crucial pour votre sécurité hors du véhicule. Pour des séjours dans des endroits reculés, ajoutez également un produit de protection des joints de portière, un kit d’ampoules de rechange, une lampe torche éventuellement un réservoir de 10 litres de carburant.