Choisir une assurance pour son vélo électrique

Beaucoup de Français sont actuellement séduits par les vélos électriques ou VAE (Vélo à Assistance Électrique). Même si ces derniers sont encore assez chers pour l’instant, ils se vendent plutôt bien. Il est nécessaire de choisir une assurance pour son vélo électrique en cas de casse ou de vol étant donné son prix onéreux. Cependant, on doit au préalable opter pour une bonne assurance pour éviter certains pièges liés aux contrats de certaines entreprises. Les VAE apportent une aide considérable aux cyclistes, on fait moins d’efforts lorsqu’on entame les très grandes montées exténuantes. Et c’est aussi pareil pour le pédalage face au vent, on ne risque pas de trop s’essouffler.

En cas de vélo volé chez soi ou dans son garage

Il est possible d’indemniser un vol avec effraction par un contrat d’assurance multirisques habitation, si le vélo se situait dans sa cave, son garage ou dans son logement, à condition que celui-ci soit assuré et protégé convenablement. Pour en savoir un peu plus concernant les assurances pour vélo à assistance électrique, cliquez ici. Il est néanmoins utile de savoir que le vol de vélo dans un jardin même si ce dernier est clôturé n’est pas garanti. À l’exception d’une clause particulière qui serait plus favorable dans le contrat d’assurance. Sinon, il est important de toujours déclarer le vol de son vélo électrique sans tarder à son assureur. En cas de vol, le délai minimum pour la déclaration du sinistre est normalement de deux jours. Mais cela dépend également des conditions spécifiées dans le contrat et pourra durer donc un peu plus longtemps. Concernant son assurance vélo électrique en cas de vol chez soi, il est aussi conseillé d’envoyer sa déclaration de vol en courrier recommandé avec accusé de réception dans les plus brefs délais. Ainsi, la compagnie d’assurance peut entamer une procédure particulière, comme par exemple un appel téléphonique à une plateforme spécialisée ou bien une déclaration via son site internet.

Si son deux-roues est volé hors de chez soi

Il est primordial de souscrire un contrat d’assurance qui couvre les vols pour être bien protégé. On doit donc rester vigilant en ce qui concerne:

  • les clauses d’exclusion de garantie, notamment les situations où l’assurance ne marchera pas. Par exemple : les horaires où le vol a été commis, car il peut n’être couvert que de 7h à 21h uniquement. Alors, en dehors de ces horaires, cela devient impossible de faire jouer la garantie ;

  • l’obligation de respecter les conditions de sécurité prévues par le contrat lors du stationnement, par exemple, un antivol spécifique relié à un point fixe par le cadre et la roue électrique;

  • le montant de la franchise applicable et des plafonds de garantie qui peuvent influencer considérablement sur la diminution de son remboursement ;

  • la prise en compte de la vétusté. Pour calculer l’indemnisation, l’assurance applique le plus souvent une décote comme par exemple 1% de vétusté par mois après une décote initiale de 10%. Il est alors nécessaire de prendre aussi en considération cet élément ;

  • le nombre de vols couverts. Certains contrats prévoient, en effet, une limite du nombre de vols par période d’assurance par exemple 2 au maximum.

Une assurance scooter électrique a également des clauses semblables et diverses conditions. C’est pourquoi il faut toujours faire attention aux détails quand on choisit son assurance et également toujours essayer de prévoir les risques de vol.

Si on abîme son vélo électrique

Il est toujours intéressant de savoir que certains contrats couvrent aussi la casse du vélo électrique en cas de chute par exemple. Toutefois, cela n’a lieu également qu’avec l’application de franchise et de plafond. On doit donc étudier tous les détails de toutes les différentes offres des assureurs et de les comparer en fonction de toutes ces limites. Alors, il est recommandé de parfois payer un peu plus cher pour être bien couvert. Sur le net, il y a de nombreux sites spécialisés qui peuvent aider un client à choisir et définir quelle assurance vélo peut lui convenir le mieux. À part cela, s’il y a tiers responsable de votre chute, il est possible de faire intervenir son assurance en responsabilité civile pour la couverture de vos dommages. Le mieux est de toujours analyser et vérifier par soi-même les clauses et les conditions en faveur de l’assureur et du client et opter pour une assurance vélo avec les meilleures offres, même si celle-ci est plus chère.

Bien vérifier l’homologation de son vélo électrique

Il faut au préalable prendre garde à vérifier que son VAE est bien homologué avant de s’en offrir un. Des normes de sécurité doivent être respectées avant de pouvoir utiliser le deux-roues en France. On n’aura pas le droit de rouler avec dans le cas contraire. On ne peut s’en servir que dans un son jardin tout au plus. Cela entre également dans les conditions d’une assurance vélo électrique, l’homologation ou non du vélo. Elle doit être informée depuis le début par le vendeur. Alors, on doit trouver la mention “Conforme aux exigences de sécurité” sur l’emballage ainsi que le cadre de l’engin. Pour éviter toute mauvaise surprise, il est donc conseillé de demander directement au vendeur de remettre un certificat de conformité. Il sera utile en cas de contrôle par les forces de l’ordre et aussi pour la souscription à une assurance. Comme pour tous les véhicules, un vélo électrique ne fait pas exception et est soumis à quelques normes et tests de sécurité pour pouvoir rouler sur la route sans problème.