Achat à crédit ou location longue durée : les avantages et les inconvénients de chaque formule !

Vous avez le choix entre plusieurs types de contrat pour votre achat de voiture. Mais lequel choisir parmi le crédit auto chez MAAF, la LOA, la LLD et pourquoi ?

L’achat à crédit

Vous devez faire le point sur vos revenus, devez pouvoir justifier de tous les paiements à venir. Si vous avez économisé, c’est l’occasion de proposer un apport. Ne pensez pas que vous en avez terminé avec les formalités : vous devrez quand même pouvoir justifier d’une assurance auto et prendre des garanties supplémentaires si besoin est. C’est à vous de réaliser l’ensemble des démarches juridiques et administratives pour devenir propriétaire de votre bien. Votre principal atout est que vous êtes propriétaire de votre voiture et pouvez la revendre à tout moment.

La Location Longue Durée (LDD)

Ce crédit auto ne fonctionne que pour les véhicules d’occasions. Il peut vous engager pour 1 à 5 ans avec kilométrage déterminé. Vous devez payer un loyer mensuel, comme pour la LOA, qui se base sur plusieurs éléments : la durée du contrat, la valeur de la voiture louée… si vous avez une assurance, elle n’est pas forcément prise en charge par les loueurs.

Ce contrat s’adresse aux personnes qui changent régulièrement de voiture. Le nombre de kilométrages est forfaitaire, ce qui peut revenir plus cher sur le long terme qu’un achat à crédit. Sinon, vous risquez de payer des pénalités !

Le principal avantage est que tous les services (assurances, entretien, assistance) sont compris dans le loyer, qui est donc régulier. Et surtout, vous pouvez changer de voiture quand l’envie vous en prend : si vous avez un événement particulier près de chez vous, vous pouvez échanger votre voiture pour une avec plus de places et reprendre une autre plus petite par la suite. Pratique !

La location avec Option d’achat (LOA)

Elle supplante l’achat à crédit par les Français. Ce crédit auto possède de nombreux pseudonymes le désignant : leasing, location avec promesse de vente ou crédit-bail. Auparavant réservé pour les véhicules neufs, vous pouvez désormais acheter un véhicule d’occasion avec. Il repose sur le principe de loyers et non plus de mensualités. Vous louez une voiture sur une période de 2 à 5 ans, avec possibilité d’achat.

Vous n’avez plus d’apport à fournir pour votre voiture, mais un loyer prélevé selon plusieurs critères : la durée de la location, le montant du dépôt de garantie, à combien estime-t-on l’acquisition de la voiture à la fin du contrat, et le coût des éventuelles assurances et de tous les loyers. Petits frais supplémentaires : frais de carte grise, l’assurance et la vignette écologique.

Un taux d’intérêt, obligatoirement présent lors d’un achat à crédit, est ici optionnel. Vous n’êtes pas engagé d’acheter la voiture à la fin du contrat, votre dépôt de garantie vous sera alors rendu. Si la voiture est en bon état et respecte les valeurs kilométriques du contrat.

Achat à crédit, LOA ou la location longue durée : les contraintes

L’inconvénient principal de l’achat à crédit vient de ses mensualités à payer, qui comprend l’achat mais aussi les intérêts. Sans compter que vous devez payer en plus l’assurance que vous avez prise de votre côté. Choisir votre crédit auto met en jeu votre budget, et ce sur plusieurs années. Mais l’argent que vous allez apporter n’est pas le seul inconvénient.

Le succès de la LOA ou LLD vient du fait qu’elles génèrent des mensualités souvent moins lourdes à payer qu’un crédit à achat. Cependant, ils ont aussi été responsables de lourdes pénalités par suite d’impayés. Louer une voiture vous engage sur le long terme, même si vous décidez de rompre le contrat avant l’heure, vous devrez payer tous vos loyers.

Cependant, la LOA ou LLD peut revenir plus chère sur le long terme. Si vous décidez de ne pas garder la voiture, vous n’avez acquis aucun bien à la fin de votre contrat et ne possédez aucun droit sur la voiture. Si vous dépendez d’un contrat avec la LOA, vous débourserez plus que si vous aviez choisi l’achat à crédit. D’autant que vous êtes légalement responsables de la voiture : si elle est accidentée, vous devez recourir à votre assurance.